Ce sont en fait de nouvelles pathologies qui se manifestent désormais, prenant le relais des maladies infectieuses dues aux germes pathogènes aujourd'hui à peu près maitrisées dans les pays du Nord, notamment grâce aux antibiotiques. Mais de nouvelles résistances se manifestent à leur égard et ces pathologies regagnent à nouveau du terrain, surtout dans les pays du Sud, tandis que d'autres pathologies immédiatemment liées à l'environnement chimique se multiplient. La plupart des molécules de synthèse produites au cours du 20eme siècle n'ont fait l'objet d'aucune étude toxicologique préalable à leur mise sur le marché.

Leur responsabilité est indéniable dans la montée des cancers et des allergies, sans oublier les effets féminisants des perturbateurs hormonaux endocriniens comme les pesticides par exemple. Face à ces dangers, la médecine est relativement désarmée et les "lanceurs d'alertes" sont souvent contredits par l'Etablishment.

"La production modiale de substances chimique est passée d'un million de tonnes en 1930 à 400 millions de tonnes en 2004"
(AFSSE, 12 février 2004)

D'après l'OMS " 24.6 millions de personnent vivent actuellement avec un cancer, on estime qu'elles seront 30 millions en 2020. Et d'ici 2020, le cancer pourrait faire plus de 10 millions de victimes par an". Ce développement se fait aussi bien dans les pays industrialisés que dans les pays en voie de dévelooppement.
Ce tableau paraît dramatique, mais il faut être persuadé qu'il est très largement sous-évalué.
En effet, dans un pays comme la france, il n'xiste toujours pas de registre de cancer, c'est à dire l'enregistrement exhaustif de tous les cancers. Que dire à l'échelon de la planète.
Par ailleurs, quand les registres du cancer sont présent, il n'existe pas de réelles recherches étiologiques, en particulier sur les causes toxiques. Nous restons donc à incriminer le tabac, l'alimentation et la sédentarité!

Sur les 30.000 molécules chimiques présentes dans notre envirronnement, on connaît pour 3000 à peine leur impact sur la santé : l'amiante, le formaldéhyde, les PCB, le banzène, les PCDD et PCDF (dioxines), les produits phytosanitaire ou pesticides, le plomb, l'arsenic, le camium...

Les pesticides sont tous peu ou prou toxiques pour l'homme. Nous savons en particulier qu'ils induisent une baisse de la spermatogenèse et une augmentation de cancers chez les agriculteurs. Comment en serait-il autrement quand on sait qu'ils provoquent la mort de mammifères marins de me^me que des troubles de la reproduction chez les oiseaux et les poissons?


En savoir plus :
Pathologies environnementales
Dr. Joël Spiroux
Josette Lyon - Ed J.Lyon